samedi 23 février 2013

La manucure brésilienne séduit la France


 
Vous l’aurez sans doute déjà remarqué, de plus en plus d’établissement proposent la manucure brésilienne. Et pour cause, déjà bien connue dans son pays d’origine et aux Etats-Unis, la manucure brésilienne accorde une très grande attention aux soins et à l’hygiène, la base pour avoir de jolies mains.  S’ensuit une pose de vernis très originale mais qui fait son effet.
Les étapes de la manucure :
-          Les mains sont désinfectées puis les ongles sont  limés suivant la forme désirée
-          Puis l’esthéticienne nous enfile des gants contenant une crème émolliente pour les cuticules qui nourrit également la peau et contient des agents antiseptiques, hémostatiques et anti mycosiques. Un peu comme une crème miracle, elle favorise la croissance de l’ongle, nourrit, blanchit, et apaise les ongles et la peau.
Rappelons que cette manucure repose sur l’hygiène, il est proscrit d’utiliser une bassine d’eau chaude qui pourrait favoriser la prolifération de maladies de peau.
-          Elle masse ensuite les mains et les ongles à travers ce gant pendant 10 minutes puis coupe les extrémités pour laisser apparaitre l’ongle. Ceci permet de commencer à travailler sur l’ongle pendant que les mains continuent à être chouchoutées par la crème.
-          Une fois les cuticules, petites peaux et autres imperfections traités, la praticienne retire les gants pour passer à la pose du vernis.
-          Et là surprise, elle étale grossièrement le vernis sur toute la surface de l’ongle et la peau autour afin d’être sure que le vernis recouvre toute la surface de l’ongle puis retire l’excédent à l’aide d’un bâtonnet et du dissolvant. Le résultat est net et précis !
   
J’avoue que cette technique m’a un peu surprise, je vous laisse en juger par cette vidéo.  La partie sur la manucure brésilienne se situe à la fin mais le sujet sur les autres astuces brésiliennes est interessant.
 
 
Je n'ai pas encore d'adresse à Strasbourg mais dès que j'ai testé je posterai un comm !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire